Synthèse Grand Débat

Synthèse

Grand Débat National

 

Compte-rendu de la réunion publique du Grand Débat National qui s’est tenue au Moustier le mercredi 20 février de 18h30 à 20h30.

Les discussions portaient sur les 4 thématiques définies par le gouvernement et les idées collectées par le cahier de doléances de Thorigny-sur-Marne.

Nombre de participants : 25

  • La fiscalité et les dépenses publiques

 

En écho aux contributions du cahier de doléances, de nombreuses interventions ont fait état d’une demande de plus grande justice fiscale et d’égalité devant l’impôt. Différentes propositions ont émergé lors des discussions :

  • La fiscalité toucherait trop durement les classes moyennes et notamment les retraités. Idée d’une progressivité de l’impôt plus juste pour éviter les effets de seuil. 
    • Repenser la fiscalité publique dans sa globalité pour plus d’équité avec notamment la suppression des niches fiscales et des pratiques d’optimisation fiscale.
  • Le rétablissement de l’ISF a été évoqué pour répartir, plus justement, la contribution de chacun au budget national.
  • Les inégalités concernant l’imposition des entreprises ont été soulevées, notamment les procédés d’optimisation fiscale des grandes entreprises (GAFAM) et l’existence d’une flat tax.
    • Une demande d’harmonisation fiscale au niveau européen a été avancée afin d’éviter toutes les stratégies de dumping au sein de l’Union européenne.
    • L’idée d’une taxation des entreprises en prenant en compte le nombre d’employés a été avancée.
  • Une discussion autour de la délocalisation des emplois et de la robotisation a fait émerger l’idée de la nécessité d’une formation professionnelle tout au long de la vie pour assurer l’adaptation des compétences aux évolutions de la société.

 

  • La transition écologique

 

  • Malgré la réticence de la société à l’encontre de la taxe sur le carburant, l’assemblée a considéré qu’une taxation environnementale était nécessaire pour favoriser les changements de comportement (taxation kérosène et fioul lourd des porte-containers).
    • Cette taxation permettrait de relocaliser en partie l’économie et de ne pas sous-traiter, dans d’autres pays, les procédés nocifs pour l’environnement.
  • Au nom du principe de précaution concernant les ondes électromagnétique, une participante a proposé que le pays conserve une partie de son territoire en « zone blanche » c’est-à-dire sans ondes.

 

  • L’organisation de l’Etat et des services publics

 

Les participants ont partagé le constat du phénomène de métropolisation de notre société qui a pour corollaire un délaissement des territoires périphériques avec notamment une diminution des services publics locaux.

  • La problématique du manque de représentativité des élus a été abordée avec des propositions relatives à la suppression du Conseil Economique et Social et la diminution du nombre de parlementaires.
  • La complexité de l’organisation de l’Etat avec son « mille-feuille administratif » a été soulignée dans sa dimension impersonnelle et son coût pour la collectivité.

 

  • Démocratie et citoyenneté

 

  • Le problème de l’abstention a conduit à de nombreux échanges entre les participants dont certains faisaient la promotion d’un vote rendu obligatoire.
  • Le sujet de la comptabilisation des votes blancs a mis en évidence l’équilibre à trouver entre respect des votes et légitimité d’une élection dont un pourcentage n’irait vers aucun candidat.
  • Une demande de plus de référendum (RIC) a été soulevée.
  • La problématique de l’isolement, de la déshumanisation de notre société a été longuement évoquée.
    • L’idée qui a émergé faisait état du développement des métiers de soins à la personne et d’une revalorisation de ce type de profession.

 

L’équipe municipale tient à remercier les participants pour leur présence et leur implication durant cette soirée de discussion.

Les cahiers de doléances devant être transmis à la préfecture avant le 22 février, il vous est encore possible de nous envoyer vos contributions par mail  guichet [dot] unique at thorigny [dot] fr ou directement sur le site du grand débat national (granddebat.fr) jusqu’au 15 mars.