Projet culturel

Parce que la culture est un enjeu essentiel pour l’ensemble des habitants, nous la plaçons au cœur de notre projet politique. Bien plus qu’un simple supplément d’âme, nous la considérons comme un élément majeur de citoyenneté, pour la construction des individus et des collectifs, pour l’identité et la vitalité même de la ville. L’expression de la création « penser, agir, créer, contempler » parce qu’il forge l’esprit critique, reste le plus court chemin qui mène à l’émancipation, tout en étant un formidable vecteur de lien social et le meilleur garant de la diversité culturelle.

Parce que la culture n’est pas un domaine réservé aux seuls spécialistes, elle transcende l’ensemble des enjeux urbains : artistiques et culturels, mais aussi liés aux transports, à l’équipement, au social, à l’éducation, à l’urbanisme et à l’économie… Notre volonté profonde est que l’ensemble des habitants se sente impliqué dans cette ambition : artistes et spectateurs, acteurs culturels et usagers des lieux culturels, professionnels et amateurs, jeunes et moins jeunes, forces sociales, éducatives, économiques...

Le centre culturel Le Moustier est un équipement municipal. C’est un outil d’action pluridisciplinaire, il concentre en un lieu unique une salle de spectacle, un auditorium, une bibliothèque municipale, un grand hall pouvant accueillir des expositions.

Le centre culturel du Moutier offre une plateforme de création artistique contemporaine, dans un esprit d’ouverture à toutes les formes d’expression : la peinture, la sculpture, la photographie, les arts graphiques, le design, les nouveaux médias.

Ainsi, la ville souhaite poursuivre son soutien et son développement d'actions culturelles et artistiques de qualité en direction du plus grand nombre, en inscrivant fortement cet équipement municipal en outil  incontournable et complémentaire aux autres lieux culturels de Marne et Gondoire.

« Donner l’envie de culture à tous les Thorigniens »; « Miser sur l’avenir et l’innovation »; « Inscrire la culture au centre du développement urbain »; « Imaginer la culture ensemble » telles doivent être les aspirations profondes de notre projet culturel.

Nos objectifs

      Parce que nous désirons que soient impliqués dans les offres et les pratiques culturelles les populations oubliées, les quartiers abandonnés, les cultures discriminées ; parce que nous avons pour dessein de donner l’envie de culture à tous les Thorigniens, afin qu’ils ne se disent plus « ce n’est pas pour moi » au moment d’entrer et de participer à un spectacle, d’aller écouter un concert, de s’inscrire à un atelier artistique; parce que nous voulons consolider les démarches culturelles de proximité favorisant le lien social ; parce que nous considérons que les pratiques artistiques, les expressions créatrices des habitants doivent être encouragées par la collectivité publique aussi bien que la fréquentation des lieux et des œuvres ; parce que nous estimons que le « faire » doit être pris en compte au même titre que le « voir »

      Parce que nous avons la conviction que nous ne pouvons plus porter un projet politique sans une concertation permanente avec l’ensemble des acteurs concernés ; parce que nous avons la volonté de poursuivre l’expérience de démocratie culturelle participative initiée depuis 2008; parce que nous souhaitons encourager toutes les coopérations entre les acteurs d’un même champ artistique ainsi que d’horizons différents.

      La culture ne relève pas d’une politique sectorielle : c’est un dessein commun. Le projet culturel est destiné à l’ensemble de la population et a pour ambition d’impliquer les forces vives de la cité : acteurs culturels, sociaux, associatifs, économiques, citoyens...

      En élaborant un projet culturel qui place l’éducation artistique et culturelle au rang de ses priorités. En mobilisant fortement les services éducatifs, jeunesse et culturels sur cet objectif, en définissant ensemble un véritable parcours culturel gratuit permettant aux enfants de se confronter à une ou plusieurs activités artistiques au cours de leur scolarité.

      Une attention particulière doit être portée aux adolescents en repensant leur place dans le projet culturel.

      Faciliter l’engagement de la structure culturelle et ses acteurs dans des actions durables d’éducation artistique et culturelle, en partenariat avec les centres de loisirs, les établissements scolaires et les enseignants.

      Développer la programmation de spectacles jeunes publics de qualité.

      Donner à chaque habitant la possibilité de pratiquer une activité artistique, de développer au mieux ses moyens d’expression en proposant de nouvelles formes de travail par ateliers.

      Ces ateliers pourraient se développer partout à travers la ville (centre social, service jeunesse…)

      Ils contribueront à cerner avec précision les besoins des habitants des différents quartiers, s’appuyer sur l’offre associative existante, mieux informer la population des conditions d’accès à ces activités (studios de répétition pour les musiques actuelles ou en lieux d’apprentissage numérique)

      Encourager des projets d’action culturelle impliquant des amateurs, dès lors qu’ils s’inscrivent dans une véritable cohérence avec l’action du service culturel.

      De manière générale, l’accueil de la pratique amateur ou semi-professionnelle sera encouragée au sein de l’équipement culturel, en lien avec les pratiques professionnelles. Avec comme intention de donner la possibilité aux amateurs, indépendamment d’une visée professionnelle, de se confronter à des artistes aguerris et d’élever leur niveau d’exigence.

      La Municipalité encourage l’équipement culturel à s’ouvrir sur la ville et à tous les publics.

      Plusieurs modalités peuvent être mises en œuvre pour favoriser cette ouverture. Le lieu doit être perçu comme un espace ouvert, vivant et partagé, dans lequel il est facile d’entrer et agréable de rester.

      • amélioration des conditions d’accueil,
      • de la convivialité des lieux,
      • de l’information grand public,
      • développement des services aux publics,
      • offre de tarifs incitatifs prenant en compte la diversité sociale des publics
      • nouveau plan de communication
      • l’effort fourni sur la signalétique urbaine
      • l’accueil des handicapés
      • service spécifique de transports proposés aux habitants du plateau pour les soirs de grands spectacles
      • Les programmations de spectacle gratuit ou à bas tarif à des horaires et dans des lieux inhabituels « le festival des insolites »
      • L’aménagement du hall du Moustier, l’utilisation de l’auditorium
      • Les travaux de rafraichissement de la façade

      Ville festive, Thorigny doit rassembler ses habitants autour de temps forts, imprégnés d’une double exigence : impliquer toutes les populations de la ville et tous ses quartiers ; revendiquer une ambition artistique, susceptible de recueillir une audience communale voire intercommunale.

      Permettre aux habitants de s’impliquer dans une aventure commune ou d’assister sans contrainte de réservation à un événement culturel c’est agir dans le sens du développement de la cohésion sociale.

      L’implantation de nouveaux événements culturels devra prendre en compte le tissu culturel local et être en capacité de mobiliser les habitants et/ou les acteurs culturels dans le processus de construction de l’événement.

      Parallèlement, la Ville cherchera à donner une meilleure lisibilité aux actions existantes en termes d’identité et de calendrier afin qu’elles soient mieux repérés par la population et qu’elles se développent en synergie avec le tissu associatif et culturel local. Cela pourrait se concrétiser par un redécoupage de l’animation socio culturelle dans son ensemble, en période festivalières distinguées à l’image de ce qui a été réalisé avec les solstices.

      La ville de Thorigny accompagne les équipes artistiques fortement impliquées dans l’action culturelle, c’est-à-dire dans un projet durable ancré sur un territoire et avec une population.

      Cet ancrage peut prendre différentes formes : intervention artistique dans les secteurs sensibles, actions de sensibilisation en faveur des publics les plus éloignés de l’offre culturelle, projets favorisant les croisements entre les pratiques professionnelles et les pratiques amateurs, initiatives en matière d’éducation artistique et culturelle à l’école ou hors temps scolaire, etc.

      Cela concerne aussi bien les artistes du spectacle vivant que les acteurs du livre, du cinéma et de l’audiovisuel, des arts plastiques et numériques, du patrimoine.

      Il s’agira également de faire au préalable un recensement des forces en présence sur la commune et plus largement dans les relations que celle-ci entretient avec certaines structures au-delà de son territoire dans la mise en place d’activités de développement culturel.

      Depuis quelques années déjà Thorigny est une terre d’accueil de population d’origine diverse, elle abrite une pluralité de cultures croissantes, qui forgera l’identité de la ville de demain.

      La Municipalité valorise le riche patrimoine immatériel des cultures immigrées, populaires et émergentes, et favorise sa transmission et son expression.

      Une attention particulière sera apportée aux initiatives qui promeuvent les notions de pluralité culturelle et d’inter-culturalité, associant différents partenaires et privilégiant la dimension pédagogique.

      La municipalité entend poursuivre la mise en place d’outils de concertation, d’observation et d’évaluation permettant à tous d’être impliqués dans le projet culturel de la ville.

      Les commissions culture, les réunions de quartier doivent être reconduits à un rythme soutenu autour de thématiques culturelles transversales donnant lieu à des débats entre les élus, les acteurs culturels, les habitants et des spécialistes du sujet traité. Les temps de rencontres professionnelles entre la collectivité publique, ses partenaires institutionnels et les acteurs culturels vont se pérenniser.

      Des outils de suivi et d’évaluation de la politique culturelle, et des grands projets culturels de la ville sont encore à construire.

      Une instance consultative est expérimentée dans son lien avec l’action culturelle : Le conseil des « culturieux »

      Il permettra à des acteurs culturels et à des citoyens, régulièrement renouvelés, de porter un avis consultatif sur la vie culturelle et la mise en œuvre du projet porté par Le Moustier.

      En conclusion

      Ce projet culturel doit conserver l’ambition du précédent projet en allant encore plus loin dans la mise en œuvre d’actions culturelles fortes en direction de l’ensemble du territoire local.

      Pour impulser cette dynamique culturelle nous nous devons d’afficher et d’affirmer nos priorités et notre démarche. Nous devons concentrer nos efforts sur l’épanouissement des pratiques culturelles et artistiques à destination de la jeunesse (de la petite enfance aux jeunes adultes) ; sur la construction d’une identité culturelle forte permettant un rayonnement au-delà de la commune ; sur le développement des pratiques culturelles et artistiques, professionnelles et amateurs.

      En posant à la fois la question de l’action culturelle et de la diffusion culturelle, en développant des actions basées sur l’interdisciplinarité et en favorisant les actions en partenariat avec le service culturel.

      Pour que la culture soit au cœur de notre envie de démocratie nous devons nous concentrés sur :

      • La pratique pour tous
      • Le lien avec les équipements et les services de proximités
      • Les passerelles entre les différentes disciplines artistiques
      • Le soutien aux cultures émergentes
      • Imaginer de nouveaux temps forts festifs et culturels
      • Imaginer une nouvelle organisation pour l’accueil du public (accueil unique)
      • Redéfinir le lien avec les partenaires associatifs notamment dans leur utilisation du Moustier
      • Elaborer un projet de hall d’accueil innovant
      • Une programmation adaptée, variée et surprenante
      • Le renouvellement et/ou le renforcement de l’équipe professionnelle